Bestialos

| Profil | Evénements | Trõlligion | Classements | Maisonnée | Trõll n°

Son Profil Général :
11971
Maladies
  • [Immunisé à la Peste Scrofuleuse]
  • [Mortificateur]
  • Race Durakuir
    Date de Création 17° jour du Ver du 2° cycle après Ragnarok
    Niveau 60
    Guilde Confrérie du Tonneau
    [Ami des Bêtes]
    Mouches 63Bzzzz
    Nombre de Meurtres 2027
    Nombre de Décès 45
    Equipement Utilisé Casque à Pointes Bestiales du Roc
    Talisman d'Obsidienne
    Haubert de mailles en Mithril
    Gros'Porte des Enragés en Mithril
    Gantelet en Mithril
    Jambières en métal en Mithril
    Anneau de protection
    Possessions
    Description :
    [Toutes les informations présentées en dessous de cette ligne sont spécifiées par le joueur et ne sont donc pas officielles]
    Comment le dire autrement que comme ceci :
    J'aime les bêtes !

    Tout petit déjà maman trõll me réprimandait vertement lorsque je passais mes journées à collectionner les cadavres de lézards et les mues de serpent. Elle préfèrait largement me voir grignoter quelque arachnoïde, à la rigueur un cafard, moins riche en vitamines mais tellement plus nourrissant. Moi je les machouillait sans grande conviction, plus attiré par leur étrange cynématique que par leur goût.

    Je me pris donc à observer toutes les bestioles qui me tombaient à portée de gourdin. Déjà à cette époque par inadvertance j'écrabouillais souvent maintes insectes, quelques fois un gobelin, en essayant de sympathiser avec ces créatures. Cela me chagrinait à chaque fois de faire ainsi disparaître un jouet vivant potentiel, mais cela m'a aidé à grandir, philosophiquement ("c'est pas bien grave, un de perdu...") et physiquement ("miam !").

    Un jour j'ai failli apprivoiser un tutoki, mais après deux jours à la maison maman a cru bon d'en faire un ragoût. Elle est forte en cuisine maman, mais là j'avoue que j'ai eu un peu de mal à le digérer, même si il était excellent. Il aurait sans doute fait un extraordinaire compagnon de jeu.

    C'est ainsi que j'ai grandi, dans les cavernes du Hall, sans jamais élever le ton ni insulter qui que ce soit. Je suis en effet resté très longtemps très poli, au grand damne de mes parents dont les coups de gourdin ont enfin, après de longues années de chute sur mon crâne, réussi à me faire prononcer quelques mots grossiers (comme "mince!" et "zut alors") susceptibles de déclencher les foudres de mes amis les bêtes.

    A l'occasion de mon départ prématuré de la douce caverne de maman (j'avais 28 ans, certains prétendent que c'est tard pour quitter le cocon familial, pour ma part j'y serai bien resté si mon père n'avait pas menacé de m'envoyer en pension chez les Trollonisateurs), je me suis égaré dans le Hall, retournant quelques fois sous les rayons dardants du soleil. Et puis j'ai fait une rencontre qui a bouleversé ma vie : la Bière !

    Après une courte mais intense initiation (5 tonneaux d'affilé), j'ai enfin connu l'extase ultime, alors que le liquide houblonneux s'évertuait de sortir de mon corps par tous les orifices, oreilles inclues. J'ai alors été recueilli, pendant que les nièmes rugissants tambourinaient sur mon cerveau avec une masse d'arme au matin de cette cuite mémorable, par un groupe de chasseurs bien plus habitués aux effets du saint breuvage.

    Devenu membre de le Confrérie du Tonneau, je suis aujourd'hui le plus heureux des trolls : je peux continuer mes travaux d'observation des animaux variés du Hall (tiens, peut-être en ferai-je un bestiaire un jour ? comme celui ci : www.bestiaire.org ?) tout en sirotant en bonne compagnie une Bière Sacrée tirée d'un tonneau non moins religieusement adoré. Et j'ai enfin trouvé un but dans ma vie :
    Devenir le plus grand dresseur de Gowaps du monde !!!


    Bestialos, l'ami des bêtes